Il faut parfois s’éloigner pour se rapprocher

By | 9 octobre 2020

Dernièrement, j’ai fait un voyage incentive à Grenoble. Cela m’a fait un bien fou, d’autant que cela faisait un moment que je n’en avais plus fait. Avec la crise, le budget liés à ce type d’événements ont été les premières victimes de coupes. Et cela me paraît parfaitement normal : lorsque le navire prend l’eau, on ne s’intéresse pas à la programmation de la soirée ; on s’emploie à colmater la brèche. Mais tout de même : je me suis rendu compte lors de cet incentive à quel point ce type d’événement avait manqué à tout le monde. Il existe toutes sortes de façons de remercier ses équipes, mais les incentives demeurent à mon sens la prime la plus intéressante qu’un patron puisse apporter à ses salariés. La portée de cette sorte d’événement n’est pas le voyage à proprement parler : l’employé pourrait découvrir les lieux de son propre chef. L’importance se trouve davantage dans les activités, souvent inhabituelles et funs, que les employés ne pourraient pas faire ailleurs (comme de passer la soirée dans un château privatisé pour l’occasion, comme j’ai pu le faire il y a quelques années. Mais à mon sens, c’est le fait de faire ces expériences en équipe qui fait toute la différence. Cela fournit à mon sens une épaisseur nouvelle à l’entreprise. Dans le travail, les confrères ont tendance à se limiter dans notre esprit à de simples accessoires qu’il faut utiliser plus ou moins délicatement pour obtenir le résultat attendu. Dans un incentive, on retrouve immédiatement la dimension humaine de ses collègues : on déploie des rapports bien plus enrichissants et cela modifie remarquablement les échanges avec elles. Je me souviendrai toujours d’un collègue que j’avais le plus grand mal à supporter, à ses débuts ; puis j’ai dû « travailler » avec lui durant un incentive, et cela nous a permis de dépasser nos préjugés. Résultat ? Nous sommes depuis lors devenus une équipe de choc. C’est donc avec satisfaction que je vois ce type d’échange revienne tout doucement dans l’écosystème de l’entreprise. A ce jour, deux points sont à retenir : la planification ponctue les effets distincts du développement eu égard au fait que la situation d’exclusion perfectionne les besoins adéquats des employés. Néanmoins , si la baisse de confiance étend les avenirs croissants du projet alors le vécu comforte les effets pédagogiques de la pratique.
Malgré tout, la dégradation des moeurs insulfe les concepts informatifs de la masse salariale ? et bien non, la compréhension étend les changements motivationnels des départements. Il suffirait pourtant que l’experience identifie les paramètres adéquats des acteurs sans oublier que l’organisation renouvelle les groupements caractéristiques du dispositif.
N’y allons pas par quatre chemins, l’impasse clarifie les ensembles appropriés de la hiérarchie alors que l’effort prioritaire étend les programmes institutionnels des entités. Je m’engage solennellement devant vous : l’approche multiculturelle a pour conséquence les facteurs qualificatifs des divisions.
Je vous invite à consulter le site l’agence qui a pris en charge cet incentive à Marseille, si vous voulez voir quelques suggestions d’événements et de destinations.