le défi économique devant nous

By | 12 septembre 2020

C’est quelque chose qui m’étonne continuellement, dès que certains me donnent leur définition du challenge commercial. Pour ces personnes, le challenge commercial sert seulement à étendre le chiffre. Il conduit effectivement, s’il est bien goupillé, à l’amélioration manifeste du chiffre. Seulement ce n’est quand on y pense que l’un des profits qu’il apporte. D’autres sont à mon sens encore plus primordiaux.
Cette opération permet avant toute chose à améliorer la motivation de son équipe. La récompense à gagner n’est qu’une carotte. Les vendeurs ont souvent soif d’être reconnus, et la campagne est un moyen de distinguer leur travail.
Le challenge commercial excite de la même manière un esprit de compétition. Les commerciaux ont tendance à se mettre au défi les uns les autres et faire la comparaison de leurs prouesses. L’opération leur attribue une situation dans laquelle manifester cette inclination. Et les meilleurs éléments pressent les autres candidats à faire leur maximum. C’est par conséquent une bonne technique pour hisser ses commerciuax au faîte.
Pourtant le bénéfice le plus notable d’une telle campagne se trouve être la dynamique qu’il instaure. L’opération est avant tout un instrument pour forcer des individus à faire des étincelles. Et ce tonus ne s’arrête pas à la fin de la campagne.
Trois composants exacerbent la démotivation des vendeurs d’une équipe: le manque de reconnaissance, le salaire jugée trop faible, et le mal-être au boulot. Et le challenge permet d’opérer sur cette triple cause à moindres frais.
Seulement, s’il veut pouvoir atteindre son but, un challenge commercial doit respecter certaines règles. Et je reste chaque fois médusé de constater que celles-ci ne sont pas toujours respectées. Premier point, il faut sélectionner des récompenses qui appellent les équipes à donner le meilleur. Environ la moitié du budget du challenge devrait dans l’idéal leur être réservé.
En second lieu, il faut en second lieu proposer ces prix à au moins un tiers de la population participante. Dans l’autre cas, le mécontentement prédomine sur la rétribution. Et enfin, l’objectif doit être atteignables. C’est en prenant en compte ces règles , le challenge commercial peut avoir des chances de parvenir à son objectif. Mais si l’opération n’est pas montéM sans réfléchir, cela peut fournir un effet opposé à celui qui était poursuivi.A ce jour, deux points sont à retenir : le management ponctue les concepts quantitatifs du groupe mais la formation intensifie les résultats usités du marketing. Obligatoirement, la nécessité renforce les besoins systématiques des structures.