Carpe diem

By | 24 janvier 2020

Il y a des expériences qui frappent sur le moment et qui ne laissent finalement aucun souvenir. Et pour d’autres, c’est le contraire : c’est après quelques temps qu’elles vous marquent. L’été dernier, j’ai fait une expérience appartenant à cette deuxième catégorie. Un beau matin, j’ai opéré une expérience hors du commun : j’ai réalisé un vol en montgolfière à Nice. C’est sans doute l’expérience la plus extravagante que l’homme ait pu inventer. Le principe même de ce vol avait quelque chose d’absurde. Dans une montgolfière, il n’y a en effet pas de notion de vitesse. C’est incontestablement une expérience où il faut lâcher prise. Et c’est fort troublant, de vivre un vol de ce type à notre époque. Ca demande à reprogrammer sa façon de voir les choses. Dans le monde actuel, nous avons dans l’ensemble perdu l’habitude de tout ça. Au fond, nous ne flânons plus. Ou alors, seulement sur nos écrans, où nous flânons comme des accros ; le spectacle de toutes ces personnes scotchées à leur téléphone dans le métro. Nous esquivons le monde réel. Nous nous déplaçons uniquement d’un lieu à un point B, et pendant le voyage, nous le passons sur internet. Ce vol en montgolfière va en quelque sorte à l’inverse de tout ce à quoi nous sommes habitués : c’est un vol dépourvu de destination, dont l’unique intérêt est de savourer le spectacle. Ce qui le rend d’autant plus essentiel. Sortir de ses habitudes fait beaucoup de bien, car ça permet de remettre les pendules à l’heure et de garder à l’esprit ce qui est le plus important. Et ce qui compte, ce n’est pas ce qui se trouve sur l’écran : c’est tout ce qui se trouve autour ! Je vous mets en lien le site par lequel je suis passé pour ce vol, si vous êtes un contemplatif. Source: baptême en montgolfière