BoJo est il fou

By | 23 décembre 2019

Examinez-le: un caramel joufflu, complètement ébouriffé, avec un accent qui se présente comme une parodie d’un twit de première classe, surmonté de cette vadrouille de cheveux blonds argentés qu’il a délibérément utilisé avant de s’aventurer dans l’œil ouvert du public. Et puis il y a des occasions de photos dans sa longue profession qui semblent créées pour le faire sembler suprêmement piégé dans les airs sur la série zip avec de minuscules Union Jacks agitant dans ses mains; la pratique du rugby sur une période de 10 ans calendaires en Chine; jouer à la corde à l’intérieur d’un coup publicitaire et s’effondrer, convenable, sur la pelouse; ou proclamant à un moment donné qu’il était très susceptible d’être «réincarné comme une olive», «enfermé dans un congélateur désaffecté» ou «décapité avec un frisbee itinérant» plutôt que de devenir un ministre parfait. Néanmoins, ils l’ont fait. Et plus que cela: ce physique comique a en quelque sorte pu se retrouver au cœur des tempêtes populistes qui ont capturé la Grande-Bretagne et aussi l’Occident en devenant probablement le plus haut politicien du Royaume-Uni à soutenir le Brexit en 2016, maintenant en traçant un cours de formation qui pourrait en fait faire sortir le Royaume-Uni du gâchis épique, long et extrêmement difficile qu’il a aidé à faire. Un peu plus de quatre semaines après son entrée en fonction en tant que Premier ministre, il semble prêt à remporter une élection connue sous le nom de et, dans l’éventualité où les sondages seraient tout à fait appropriés, signalent un succès évident et considèrent la Grande-Bretagne comme un membre de l’Union occidentale d’ici la fin janvier. Il n’y a pas si longtemps, ce scénario du Brexit semblait inconcevable: ce que l’UE Le Parlement du Royaume-Uni pouvait aussi souhaiter une aide qui semblait irréconciliable, et aucune qualité individuelle au référendum sur le Brexit n’a bénéficié d’une assistance adéquate pour faire bouger la politique nationale du pays d’un décrochage exaspérant. Mais nous sommes dans cet article, Boris l’ayant bougé. Dans le cadre de la politique nationale, ils ont été aidés par le programme électoral britannique victorieux. par un innovateur travailliste vraiment impopulaire, Jeremy Corbyn; et par une rupture de l’opposition au milieu du Brexit. Mais il devrait obtenir des antécédents de crédit pour obtenir le E.You. de modifier (si quelque peu marginalement) un paquet final, il a longtemps déclaré qu’il était complètement non négociable et ensuite de trouver l’opportunité que d’autres personnes n’ont pas – au Royaume-Uni, au-dessus des pays européens et dans la Yougoslavie – pour ne pas être plus idéologique à l’intérieur une ère tumultueuse de populisme débouché mais moins. Et beaucoup plus nudement opportuniste.