Une conférence Rapa Nui

By | 29 avril 2019

Rapa Nui se trouve dans la vaste étendue de l’océan Pacifique, à plus de 3 700 km de son plus proche voisin, le Chili. La petite île (163,6 km²) a trois volcans éteints et est elle-même un volcan éteint – un lieu isolé et magique avec de nombreuses histoires sur ses habitants et leurs spectaculaires statues de pierre.  Les légendes racontent que Rapa Nui a été colonisée par les Polynésiens entre 800 et 1200 de notre ère. Les preuves suggèrent plusieurs arrivées dans le temps. Selon le musée anthropologique du père Sebastian Englert à Hanga Roa, il aurait été colonisé par les Tongans et les Samoans. D’autres disent que les premiers insulaires sont arrivés des Marquises, de Mangareva, des Îles Cook ou de Pitcairn vers le 8ème siècle. Ils faisaient partie des meilleurs marins du monde et traversaient de vastes océans dans des pirogues à balancelles à la recherche de terres et d’une nouvelle vie.  On dit que leurs cochons ont aidé. Grâce à leur capacité à lire les courants et les vagues des océans, les Polynésiens ont pu détecter s’il y avait des terres à proximité et, le cas échéant, un cochon a été lancé. à la mer. Si le cochon est revenu, ils ont continué car la terre n’était pas considérée comme hospitalière. Si le cochon ne revenait pas, ils cherchaient un atterrissage en suivant la direction indiquée par le cochon. Une autre théorie suggère que les marins polynésiens ont suivi les schémas de migration de l’ancienne tortue verte.   Selon la légende, deux grands canoës de colons menés par le roi Hotu Matua (matua est un polynésien «ancêtre» et signifie «père» à Rapa Nui) ont atterri à Anakena, une plage de la côte nord. Certains experts estiment qu’ils sont arrivés aux alentours de 450 après JC, bien que les premières preuves archéologiques de leur présence datent d’environ 800 après JC.   Les premiers insulaires ont apporté tout ce dont ils auraient besoin pour créer une nouvelle société: taro, ignames, canne à sucre, bananes, gourdes, mûriers pour tapa (leur seul tissu) et poulets à pattes bleues. Il existe des preuves que la patate douce est venue avec les colons plus tard. Ils ont également amené des cochons et des chiens ainsi que des plantes utilisées pour la teinture, la peinture, le bois et les tissus. Les rats polynésiens et les geckos ont également attrapé balade.   À Rapa Nui, le climat était doux et le sol fertile et envahi par les arbres. Les colons ont développé des pratiques agricoles extensives idéales pour soutenir une communauté prospère et saine. Alors qu’ils adoptaient une approche de «défrichage» pour l’agriculture, leurs jardins étaient abondants. Ils ont mis au point des techniques efficaces pour une production alimentaire maximale avec un minimum de travail. Ils ont utilisé le bois pour construire des abris et des canoës pour la pêche et les voyages. A lire sur le site internet de l’Agence Séminaire.