Du rêve et du réel

By | 20 février 2018

Récemment, j’ai une nouvelle fois pris conscience à quel point le rêve et la réalité peuvent être deux choses bien distinctes. Non que je les confonde vraiment, mais il est bon de temps à autre de faire une piqûre de rappel. Comme beaucoup de gamins, j’ai voulu devenir pilote de chasse. Bien sûr, ce fantasme a vite été confronté au principe de réalité, et comme la plupart des gens, je fais en fait un travail infiniment plus pépère. Cependant, il m’arrive parfois de me souvenir de ce job de rêve que je voulais faire. Et dernièrement, j’ai voulu me rendre compte en effectuant un vol en avion de chasse à Reims.
J’ai été franchement conquis par cette expérience, et je pense que je n’oublierai pas ce moment de sitôt : on se souvient habituellement du moment qu’on passe dans le cockpit d’un avion de chasse, à survoler la Terre à basse altitude ! Cela dit, j’ai tout de même réalisé lors de ce vol que je n’ai pas à regretter de ne pas être devenu pilote. Bien entendu, j’ai adoré cette expérience, mais j’ai pris conscience que je n’aurais pas été le bon candidat pour ce job. Ce boulot-là fait à l’évidence partie de ces métiers qui font fantasmer les gamins mais nécessitent une certaine compétence innée. C’est même impressionnant, en un sens : la majorité des emplois qui attirent les gosses sont en fin de compte des métiers très particuliers. Que ce soit le boulot d’infirmière, de gendarme, ou de soldat, tous ces postes ne sont pas comparables aux autres. Qui peut vraiment rêver d’être, jour après jour, aux côtés des malades et de la douleur ? Le métier de pilote ne joue bien sûr pas dans la même catégorie, mais il est en définitive tout aussi épineux, car il demande tout de même de miser sa vie à chaque sortie ! Pas mal de gens désirent un boulot plus pépère que celui-là. Ils veulent un boulot tranquille, et pas un pile ou face mortel chaque fois qu’ils vont au travail. Parfois, donc, mieux vaut ne pas réaliser ses rêves. Mais je suis quand même heureux d’avoir pu expérimenter la chose, ne serait-ce qu’une fois. Voilà d’ailleurs le site par lequel je suis passé pour ce vol à Reims. Mais attention, les sensations sont tout de même extrêmes, là-haut ! Je vous laisse le lien vers le site spécialiste de cette expérience de vol en L39 Albatros.