Monthly Archives: juillet 2016

JO-2016: Les athlètes privés de Pokémon Go à Rio

Il est impossible de jouer à Pokémon Go au Brésil
Il est impossible de jouer à Pokémon Go au Brésil

Il n’y a pas que les problèmes de plomberie qui préoccupent les athlètes présents à Rio pour les jeux Olympiques. A leur arrivée, beaucoup ont fait la même – désagréable – découverte: il est impossible, pour l’heure, de jouer à Pokémon Go au Brésil.

Ces derniers jours, plusieurs ont fait part de leur déception sur le réseau social Twitter, à l’instar du céiste français Matthieu Péché.

Celui-ci a posté une capture d’écran du jeu montrant son avatar seul dans un espace désespérément vide de créatures à attraper. « Désolé les gars pas de Pokémon dans le village Olympique », a-t-il regretté, exprimant sa déception par plusieurs smileys en larmes.

Même constat pour le kayakiste britannique Joe Clarke. « Pas de Pokémon sur le site olympique de Deodoro! Ou au Brésil!?? », s’est-il interrogé, assortissant son message d’un coeur brisé et d’un smiley déçu.

En effet, le jeu en réalité augmentée, qui permet de chasser des créatures virtuelles dans le monde réel et de les faire combattre, n’a pas encore débarqué en Amérique du Sud.

Et cette absence préoccupe jusque dans les plus hautes sphères à Rio. Le 13 juillet, le maire Eduardo Paes en avait appelé sur sa page Facebook au créateur des Pokémon: « Bonjour, Nintendo! Plus que 23 jours avant les jeux Olympiques de Rio 2016. Le monde entier va venir ici. Venez aussi! »

Un message illustré par un photomontage montrant diverses espèces de Pokémon dans des lieux phares de la ville.

Lancée dans plus de quarante pays depuis début juillet, l’application mobile gratuite, développée par le studio américain Niantic, fait un carton en nombre de téléchargements.

01/08/2016 22:17:26 – Rio de Janeiro (AFP) – © 2016 AFP

JO-2016/Handball: La France remporte l’Eurotournoi

L'équipe de France masculine de handball après sa victoire à l'Eurotournoi de Strasbourg, le 24 juillet 2016
L’équipe de France masculine de handball après sa victoire à l’Eurotournoi de Strasbourg, le 24 juillet 2016

L’équipe de France masculine de handball, double tenante du titre olympique, a remporté l’Eurotournoi de Strasbourg, préparatif aux Jeux de Rio, en battant le Danemark 29 à 25 dimanche en finale.

Les Français ont maîtrisé le match de bout en bout et menaient déjà 17 à 12 à la mi-temps.

Le pivot Cédric Sorhaindo a réalisé un bon match en attaque avec une réussite de 100% et quatre buts marqués.

Thierry Omeyer, préservé par sécurité, a été suppléé dans les cages par Vincent Gérard, auteur d’un bon match avec 13 arrêts sur 34 tirs. Il a même réussi à marquer un but en lobant le gardien danois avancé, depuis sa propre surface.

« Physiquement, on est bien. Nous sommes prêts. Dans le jeu, tout le travail effectué a été intéressant. On a retrouvé des automatismes, alors qu’en défense on a montré de très belles choses », s’est réjoui l’arrière Daniel Narcisse.

L’entraîneur Claude Onesta s’est lui aussi montré satisfait, même si « je n’attends jamais rien de ces matches amicaux », a-t-il précisé.

« On va jouer contre le Danemark dans trois semaines (pendant les Jeux) et on sait pertinemment que ce ne sera pas le même match », a-t-il ajouté.

L’équipe de France est « dans les clous » a assuré Onesta, mais « le niveau de jeu là ne suffira pas pour gagner ». « Les jeux Olympiques ça se gagne à un tout autre niveau, avec une intensité beaucoup plus importante », a-t-il ensuite prévenu.

Il s’agissait du deuxième match de préparation des Bleus après un mois de préparation. Vendredi, ils avaient battu l’Egypte 30 à 26 en demi-finales du tournoi.

24/07/2016 21:45:20 – Paris (AFP) – © 2016 AFP

Loi Travail: après le 49.3, le texte du gouvernement en 25 mesures clés

Le gouvernement peut se féliciliter: la mise en oeuvre de la loi Travail n’est plus qu’une question d’heures… Le recours au 49.3, mercredi 20 juillet, a permis de faire passer un texte souvent remanié. Voici ce qu’il va changer pour l’entreprise et le salarié.

Il n’y a pas eu d’effet de surprise. Comme attendu, Manuel Valls a dégainé ce mercredi 20 juillet le 49.3 pour passer en force sur le projet de loi relatif au travail, à la modernisation du dialogue social et à la sécurisation des parcours professionnels. C’était son troisième usage de cet outil et il vient conclure cinq mois de débats et de tensions autour d’un texte censé redéfinir le code du travail.

« Une adoption aux forceps », a dénoncé la CGT qui estime la loi « régressive ».

Les sénateurs ayant rejeté le texte hier sans même en débattre, le processus de modification législative s’achève mercredi 20 juillet.

Sauf coup de théâtre ou censure du Conseil constitutionnel, qui pourrait décider de retoquer certains points, le texte est désormais figé et contient les réformes voulues par le gouvernement. 127 décrets sont attendus dans les prochains mois – avant la fin du mandat présidentiel,assure le ministère du Travail.

Beaucoup a été écrit sur le contenu de ce texte très dense et il est parfois difficile de savoir que retenir.

Voici 25 mesures qui vont impacter le quotidien des entreprises et des salariés, qu’il convient de suivre de près.

1. Refonte du code du travail

Création d’une commission chargée de proposer au gouvernement d’ici deux ans un nouveau code du travail. Cette commission associe à ses travaux les partenaires sociaux, en s’appuyant sur le Haut Conseil du dialogue social, qui « organisera en son sein une réflexion collective sur la refondation du code du travail ».

2. Religion dans l’entreprise

La loi rend possible d’inscrire dans le règlement intérieur de l’entreprise un principe de neutralité, restreignant la manifestation des convictions des salariés « si ces restrictions sont justifiées par l’exercice d’autres libertés et droits fondamentaux ou par les nécessités du bon fonctionnement de l’entreprise et si elles sont proportionnées au but recherché ».

3. Temps de travail

Les 35 heurespar semaine demeurent la référence légale.

Pour les heures supplémentaires, l’entreprise pourra, via un accord, ramener la majoration de salaire à seulement 10% (le taux légal de majoration étant de 25%).

La durée maximale quotidienne de travail pourra, par accord d’entreprise, être portée de 10 à 12 heures, en cas d’activité accrue ou pour des motifs liés à l’organisation de l’entreprise. Il sera aussi possible, toujours par accord d’entreprise, de passer à une moyenne hebdomadaire de travail de 46 heures (au lieu de 44) sur 12 semaines.

Quand un salarié prend en charge une personne handicapée (ou un malade chronique), il pourra refuser de travailler la nuit.

Le forfait jours est sécurisé pour les entreprises : la loi reprend les principes érigés par la jurisprudence, exigeant des conventions de branches qu’elles comprennent, sous peine de nullité, des garanties minimales en terme de santé et de sécurité. Pour autant, une convention défaillante sur ces points ne fera plus forcément tomber le forfait jours, à condition que l’employeur ait de son côté fait les choses comme il faut : vérification de la charge de travail, entretiens périodiques, droit à la déconnexion…

4. Accords d’entreprise

Un accord d’entreprise, pour être valide, devra être majoritaire (signé par des syndicats représentant plus de 50% des suffrages aux dernières élections).

Les accords d’entreprise primeront sur les accords de branche, dans les domaines de l’organisation et du temps de travail.

Dans les entreprises dépourvues de délégués syndicaux, l’employeur pourra conclure un accord d’entreprise avec un élu ou un salarié mandaté (par un syndicat) dans tous les domaines où la négociation collective est ouverte.

Les accords d’entreprise feront l’objet d’une publicité, afin d’alimenter une base de données en open data. Les signataires pourront demander l’anonymisation de certains points.

5. Référendum

Faute d’avoir pu signer un accord majoritaire, les syndicats minoritaires (représentant quand même au moins 30% des suffrages aux dernières élections) pourront initier un référendum auprès des salariés pour valider l’accord. L’accord sera valide s’il est approuvé par les salariés à la majorité des suffrages exprimés

6. Branches

Un travail de restructuration des branches sera mis en oeuvre, pour réduire leur nombre.

Les branches vont être amenées à négocier un ordre public conventionnel, autrement dit des sujets (autres qu’en matière d’organisation ou du temps de travail) pour lesquels elles n’autoriseront pas un accord d’entreprise à prévoir des mesures moins favorables que l’accord de branche. Les sujets revenant forcément à la branche sont le salaire minimum, les classifications, les garanties collectives en matière de prestations sociales complémentaires, la mutualisation des fonds pour la formation professionnelle, la pénibilité, et l’égalité homme-femme.

Les branches pourront négocier des accords-types applicables directement et unilatéralement par les employeurs, dans les entreprises de moins de 50 salariés.

7. Accords de préservation et de développement de l’emploi

Il sera possible, par accord d’entreprise, de revoir l’organisation du travail, y compris en terme de durée et de rémunération, en vue de préserver ou développer l’emploi. Seul garde-fou: le maintien de la rémunération mensuelle des salariés.

Cet accord primera sur le contrat de travail. L’employeur pourra licencier le salarié qui refuse la modification de son contrat. Celui-ci bénéficiera d’un licenciement spécifique (ni économique, ni personnel) et du nouveau parcours d’accompagnement personnalisé, mais sans les mesures de reclassement.

L’accord de préservation et de développement de l’emploi pourra prévoir une clause « de retour à meilleure fortune » prévoyant « les conditions dans lesquelles les salariés bénéficient d’une amélioration de la situation économique de l’entreprise à l’issue de l’accord ».

8. Licenciement économique

Les critères justifiant un licenciement économique sont précisés dans la loi et différenciés selon la taille de l’entreprise. Un seul trimestre de baisse de chiffre d’affaires significative, par rapport à la même période l’année précédente, suffira dans les TPE, mais il faudra deux trimestres consécutifs dans les entreprises comptant 11 à 299 salariés, 3 trimestres consécutifs dans celles comptant 50 à 299 salariés, et 4 trimestres consécutifs dans celles de 300 salariés et plus).

Le périmètre géographique d’appréciation des difficultés reste international.

9. Transfert et PSE

Lorsqu’un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) comporte une reprise de site, les règles du transfert n’empêcheront pas l’entreprise cédante de procéder au licenciement des salariés non repris.

10. Provision pour risque prud’homal

Toute entreprise de moins de dix salariés recrutant un salarié en CDI après la promulgation de la loi Travail, pourra, dès son embauche, provisionner des fonds pour de potentiels prud’hommes. La provision sera déductible du résultat imposable.

11. Congés exceptionnels

Certaines durées de congés exceptionnels sont modifiées.

Congé pour mariage: 4 jours ; pour le mariage d’un enfant : 1 jour ; pour la naissance d’un enfant ou l’arrivée d’un enfant adopté : 3 jours ; pour le décès d’un enfant : 5 jours (contre 2 actuellement) ; pour le décès du conjoint ou partenaire de PACS, du père, de la mère, du beau-père, de la belle-mère, d’un frère, d’une soeur : 3 jours (contre 2 aujourd’hui) ; pour l’annonce de la survenue d’un handicap chez un enfant : 2 jours.

12. Temps de trajet domicile-travail

Quand le temps de trajet domicile-travail est plus important ou plus pénible du fait d’un handicap, possibilité d’une compensation sous forme de repos.

13. Appui aux TPE/PME en matière du droit du travail

Création d’un service public territorial de l’accès au droit, pour aider les entreprises de moins de 300 salariés.

14. Compte personnel d’activité (CPA)

La loi Travail formalise l’ouverture en 2017, d’un compte ouvert pour chaque personne, dans lequel, tout au long de sa carrière, elle accumulera des droits et pourra décider de leur utilisation : formation, départ anticipé à la retraite… Il comprendra le compte personnel de formation (CPF), le compte pénibilité, et un nouveau compte d’engagement citoyen.

Il sera ouvert aux retraités.

Pour les salariés peu qualifiés (sans diplôme ou titre de niveau V, ou sans certification reconnue par une convention collective nationale de branche), l’alimentation du CPF est portée à hauteur de 48h par an, dans la limite d’un plafond de 400 heures.

15. Jeunes

Pour les jeunes qui ne sont ni en emploi, ni en étude, ni en formation, généralisation dès 2017 du droit à la garantie jeunes sous condition de ressources: accompagnement renforcé vers l’emploi et allocation mensuelle de 461 euros, pendant un an. Pour les moins de 28 ans diplômés depuis moins de trois mois, création d’une aide à la recherche du premier emploi, accordée durant quatre mois.

16. Médecine du travail

La visite médicale systématique à l’embauche est supprimée, sauf pour les postes « à risque ».

Le mécanisme de contestation des avis d’inaptitude est revu.

17. Télétravail

Engagement d’une concertation sur ce thème, avec les partenaires sociaux, avant le 1er octobre 2016. Elle portera notamment sur l’évaluation de la charge de travail des salariés en forfait jours, les pratiques liées aux outils numériques et les modalités de fractionnement du repos quotidien ou hebdomadaire.

18. Droit à la déconnexion

A partir de 2017, le droit à la déconnexion devra être abordé lors de la négociation annuelle d’entreprise sur la qualité de vie au travail. Dans les entreprises de plus de 50 salariés, s’il n’y a pas d’accord d’entreprise abordant le droit à la déconnexion, obligation de signer une charte sur le sujet.

19. Bulletin de paie

Sauf opposition du salarié, l’entreprise pourra choisir de remettre la fiche de paie sous format électronique.

20. Représentativité patronale

Le poids des différents syndicats patronaux dépendra à la fois du nombre d’entreprises adhérentes (30%) et du nombre de salariés qui y travaillent (70%).

21. Protection des jeunes mères

Interdiction de licencier les jeunes mères revenant de congé maternité pendant 10 semaines (contre 4 aujourd’hui).

22. Contrat de professionnalisation

À titre expérimental jusqu’au 31 décembre 2017, le contrat de professionnalisation pourra être conclu par des demandeurs d’emploi, y compris ceux écartés pour inaptitude et ceux reconnus comme handicapés, notamment les moins qualifiés et les plus éloignés du marché du travail.

Ils pourront acquérir des qualifications autres que celles définies actuellement.

23. Amorce de statut pour les travailleurs des plateformes collaboratives

Une responsabilité sociale des plateformes est mise en place. Elles devront prendre en charge la cotisation d’assurance accidents du travail, à moins que le travailleur n’adhère à un contrat collectif souscrit par la plateforme et comportant des garanties au moins équivalente à l’assurance volontaire. Les travailleurs des plateformes bénéficient aussi d’un droit d’accès à la formation professionnelle, de la validation des acquis de l’expérience, du droit de grève, ainsi que de la possibilité de constituer un syndicat.

24. Formation des délégués syndicaux

Hausse de 20% du crédit d’heures.

25. Franchise

Instauration d’une instance de dialogue social dans les réseaux de franchise d’au moins 300 salariés.

Tesla prépare un camion, un bus urbain et un système de voitures partagées

Le constructeur américain de voitures électriques Tesla ambitionne de créer un camion de transport de fret, un véhicule pour remplacer les bus urbains, et à plus long terme un réseau de voitures autonomes utilisable à la demande, a annoncé mercredi son patron Elon Musk.

Ces projets s’inscrivent dans le cadre de la deuxième partie du grand plan secret d’Elon Musk pour Tesla, dévoilée dans un message publié sur le site internet de l’entreprise.

« En plus des véhicules privés, il y a deux autres sortes de véhicules électriques nécessaires: des gros camions et du transport urbain à forte densité de passagers. Les deux sont dans les premiers stades de développement chez Tesla et devraient être prêts à être dévoilés l’année prochaine », écrit le milliardaire.

Il réaffirme aussi son ambition de rendre l’ensemble de ses véhicules totalement autonomes et capables de conduire sans chauffeur.

Quand ce type de technologie aura été approuvé par les régulateurs, explique-t-il, « vous pourrez aussi ajouter votre voiture à la flotte partagée de Tesla (…) et lui faire générer des revenus pour vous pendant que vous êtes au travail ou en vacances ».

« Dans les villes où la demande (de véhicules partagés) excède l’offre de voitures détenues par des consommateurs, Tesla opèrera sa propre flotte », ajoute-t-il.

Ces nouveaux projets font suite à la première partie du grand plan secret qu’Elon Musk avait dévoilé en août 2006, et dont les dernières étapes commencent à prendre forme.

Elle prévoyait en effet de produire d’abord une voiture de sport électrique (Roadster), puis d’utiliser les revenus dégagés pour une berline de luxe familiale (Model S), et enfin une voiture abordable (Model 3), avant de devenir une entreprise de transport et d’énergie « intégrée verticalement ». La commercialisation du Model 3 est annoncée pour l’année prochaine, avec déjà plus de 300.000 pré-commandes.

21/07/2016 03:36:28 – San Francisco, 21 juil 2016 (AFP) – © 2016 AFP

Tableau comparatif des différents statuts: SARL, SAS, SA

La société anonyme (SA) est une structure réservée aux projets de grande envergure nécessitant des capitaux importants. Son principal avantage est d’être perçue par les investisseurs et les banquiers comme un gage de sécurité. Cette structure est incontournable pour faire appel à l’épargne publique ou viser une introduction en bourse.

Par ailleurs, le capital peut être augmenté facilement en fonction des besoins de la société et de sa taille et les actions peuvent être cédées librement. Le PDG actionnaire dirigeant peut bénéficier du régime des salariés.

Néanmoins, cette structure est assez lourde à mettre en place: nécessité de recourir à un (ou plusieurs) commissaire aux comptes, fonctionnement lourd et coûteux (assemblée générale, conseil d’administration ou directoire avec conseil de surveillance ).

LIRE AUSSI >> TABLEAU COMPARATIF. Cinq statuts juridiques d’entreprise à la loupe

La société à responsabilité limitée (SARL) est la forme de société la plus répandue en France. Elle permet de créer une société avec un budget peu important. Elle conserve le caractère familial de l’entreprise et la responsabilité des associés est limitée au montant de leurs apports. Le gérant associé minoritaire peut bénéficier du régime des salariés.

Cependant cette structure reste très formaliste dans son fonctionnement. Par ailleurs certains partenaires (banquiers, fournisseurs, créanciers) peuvent exiger des associés qu’ils se portent personnellement caution: ce qui a pour conséquence d’annuler la limitation de leur responsabilité.

Enfin, le gérant peut être tenu responsable des dettes sociales en cas de faute de gestion.

A côté de ces deux structures, la société par actions simplifiée (SAS) a de quoi séduire. Elle offre à la fois toutes les garanties de la SA pour les investisseurs, mais la souplesse de sa structure la rapproche de la SARL. Absence de capital minimum, commissaires aux comptes facultatifs, très grande liberté statutaire: la SAS semble être la structure idéale pour les petits et grands projets.

LIRE AUSSI >> Dix bonnes raisons de choisir la SAS

Les informations ont été vérifiées le 8 juillet 2016.

Etats-Unis: un Noir abattu par la police, son amie filme la scène

Une vidéo montrant les derniers moments d'un Noir présumé abattu par un policier dans le Minnesota est devenue virale jeudi sur internet
Une vidéo montrant les derniers moments d’un Noir présumé abattu par un policier dans le Minnesota est devenue virale jeudi sur internet

Une vidéo montrant les derniers moments d’un Noir abattu par un policier dans le Minnesota est devenue virale jeudi sur internet, après une affaire comparable en Louisiane, réveillant le spectre du racisme et des brutalités de la police américaine.

« Oh mon Dieu, ne me dites pas qu’il est mort, ne me dites pas que mon petit ami s’en est allé juste comme ça (…) Vous lui avez tiré quatre balles dessus, monsieur », s’insurge une femme, identifiée comme Lavish Reynolds, dans cette vidéo qu’elle a filmée avec son téléphone portable.

La vidéo, diffusée en direct sur Facebook Live avait déjà été vue jeudi matin plus d’2,1 millions de fois.

A côté d’elle dans le véhicule, on peut voir son compagnon agonisant, Philando Castile, un employé d’une cantine scolaire de 32 ans, atteint par balle et son t-shirt maculé de sang.

La femme explique que le policier, qui procédait à un contrôle routier, a tiré sur son ami alors qu’il cherchait ses papiers d’identité.

Selon elle, Philando Castile avait prévenu le policier qu’il possédait une arme, pour laquelle il avait un permis.

Une page Facebook créée par des soutiens, nommée « Justice pour Philando Castile », a publié: « Philando Castile a été tué par la police le 6 juillet 2016. Nous exigeons que justice soit faite! ».

« On nous pourchasse. Tous les jours », a déclaré sa mère Valerie Castile sur la chaîne CNN.

La police a confirmé pour sa part la mort d’un homme tard mercredi après un contrôle routier dans cette ville du Minnesota (nord), Falcon Heights.

- « Tragédie » -

Louisiane: enquête fédérale sur un homicide © Iris ROYER DE VERICOURT AFPLouisiane: enquête fédérale sur un homicide © Iris ROYER DE VERICOURT AFP
Louisiane: enquête fédérale sur un homicide © Iris ROYER DE VERICOURT AFP

Cette affaire intervient après un autre homicide qui s’est produit mardi en Louisiane et a pris une ampleur nationale grâce à des images et une vidéo diffusées sur internet.

Les autorités américaines ont lancé mercredi une enquête fédérale sur l’homicide par balle d’Alton Sterling, un Noir de 37 ans, dans l’Etat de Louisiane.

D’après une vidéo amateur, qui ne montre pas toute la séquence des faits, ce vendeur à la sauvette semble refuser d’obtempérer aux agents, qui lui ordonnent de se mettre au sol. L’un des policiers le plaque alors, son collègue l’aidant à le maîtriser par terre.

« Il est armé! », entend-on quelqu’un crier. Les deux policiers dégainent alors leur arme et plusieurs détonations retentissent, avec un intervalle. M. Sterling apparaît avoir été touché à bout portant.

Sur une seconde vidéo apparue plus tard, filmée sous un autre angle, Alton Sterling est vu saignant abondamment du thorax, un des deux policiers retirant de la poche de son short ce qui pourrait être une arme.

Selon le journal local The Advocate, des dizaines de personnes se sont rassemblées mercredi soir à Baton Rouge, capitale de la Louisiane, pour allumer des bougies sur les lieux de la mort d’Alton Sterling, qui vendait des CD sur le parking d’un centre commercial.

Ce père de cinq enfants y était connu sous le surnom de « CD man ».

« Le principal organe chargé de l’enquête sera la division des droits civiques du ministère de la Justice », a annoncé aux médias John Bel Edwards, le gouverneur de cet Etat méridional.

Se disant « profondément préoccupé », M. Edwards a appelé au calme alors que plusieurs métropoles américaines, comme Baltimore et Ferguson, ont été le théâtre d’émeutes après de tels drames.

La Maison Blanche a d’ailleurs proposé son aide, a indiqué Kip Holden, le maire de Baton Rouge.

« A l’arrivée des policiers, Sterling était armé et l’altercation qui a suivi s’est conclue par la perte de sa vie », a déclaré Carl Dabadie, le chef de la police locale.

Il s’exprimait quelques heures après une autre conférence de presse empreinte d’émotion des membres de la famille d’Alton Sterling. Ils ont affiché leur unité et exigé des comptes.

L’un des enfants d’Alton Sterling, Cameron, 15 ans, a éclaté en sanglots tandis que sa mère, Quinyetta McMillon parlait au micro.

« Nous continuerons jusqu’à ce que justice soit faite », a-t-elle lancé. « J’appelle quiconque avec assez de courage dans cette ville à aller arrêter ces deux agents. Si le système est le même pour tous, il doit l’être aussi pour eux ».

La candidate démocrate à la Maison Blanche, Hillary Clinton, a regretté une « tragédie ». « Il y a un vrai problème lorsque tant d’Américains ont des raisons de croire que notre pays ne considère pas qu’ils ont autant de valeur que d’autres à cause de la couleur de leur peau ».

07/07/2016 15:47:46 – Washington (AFP) – © 2016 AFP